Un artiste crée des autoportraits sous l’effet de la drogue

Un artiste crée des autoportraits sous l’effet de la drogue

Dans le cadre d’une démarche artistique, un peintre a fait son auto-portrait sous l’effet de différentes drogues pour analyser ses perceptions. Un résultat étonnant.

Alcool, cannabis, stupéfiants : sous l’effet de certains produits, notre perception visuelle est plus ou moins modifiée. Le monde qui nous entoure nous semble alors soit plus beau, soit plus sombre, soit plus agréable, soit plus angoissant. Mais comment se voit-on soi-même d’une drogue à l’autre ?

On ne vous conseillera pas d’essayer et de toute façon nul besoin car il l’a déjà fait : Bryan Lewis Saunders s’est tiré le portrait à plusieurs reprises, sous l’effet de différentes drogues.

Il semble que chaque substance lui fasse percevoir un visage différent. Et pourtant il est reconnaissable à chaque fois : portrait sous cocaïne sombre et énervé, portrait sous marijuana, sous champignons hallucinogènes ou encore sous l’effet divers médicaments et autres anti-psychotiques.

Un artiste crée des autoportraits sous l’effet de la drogue - 1

Un artiste crée des autoportraits sous l’effet de la drogue – 1

Un artiste crée des autoportraits sous l’effet de la drogue - Morphine - 2

Un artiste crée des autoportraits sous l’effet de la drogue – Morphine – 2