Remplacer R410A par R32 : vers l’utilisation de gaz à faible GWP

Par Morgan 
 4 minutes
Bricolage

climatisationPixabay

Le R32 remplace-t-il le R410A pour tous les systèmes de réfrigération ?

Il est important de savoir que la réglementation environnementale dans le secteur de la réfrigération et la climatisation est très stricte. F-Gaz est le règlement européen qui vise à réduire les gaz à effets de serre pour enfin réduire les émissions du CO2 à l’horizon de 2030. F-Gaz est d’ailleurs à l’origine depuis 2015 de l’interdiction des gaz fluorés CFC et des HCFC. D’après ses indications, l’utilisation des HFC pour produire du froid ou de la chaleur est autorisée jusqu’en 2030. De ce fait, tous ceux qui utilisent le R410A pour les systèmes de climatisation se demandent sur l’avenir de ce gaz, et veulent en savoir plus sur son remplacement par le R32 qui semble séduire les acteurs du domaine.

Remplacer le R410A par le R32

Pour répondre au calendrier fixé par la réglementation de la commission européenne, les fabricants de systèmes de climatisation commencent déjà à utiliser le R32 connu également sous le nom de Difluorométhane. Et ce grâce aux nombreux avantages en termes technique et environnemental. Le R410A est donc remplacé par le R32.

Le R32 respecte dans un sens les nouvelles législations qui visent à réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais encore une fois, à partir de 2030, le R32 sera encore remplacé puisque les HFC qui ont un potentiel de réchauffement global (GWP) supérieur à 150 ne seront plus autorisés, et le R32 affiche 675. Mais en le comparant avec le R410A qui a un GWP de 2088, c’est déjà un effort considérable.

Parmi les avantages du R32 :

  • Meilleure performance par rapport au R410A ;
  • Le R32 est moins cher que le R410A ;
  • Potentiel de réchauffement global réduit : 675 par rapport au 2088 du R410A ;
  • Moins toxique que d’autres gaz ;
  • Le R32 est un fluide pur et facilement recyclable ;
  • Sa meilleure performance implique l’utilisation de machines moins volumineuses.

A noter néanmoins que le R32 est légèrement inflammable, donc la nécessité de prendre des précautions quand à son installation et sa destination.

Le R32 est largement utilisé actuellement au Japon, et devient une référence pour tous les fabricants de systèmes de climatisations résidentiels.

Vers la fin de l’utilisation du R410A

Le R410A à été largement utilisé, et a été la référence pour tous les systèmes de climatisation et le fluide par excellence des pompes à chaleur pour de nombreuses années.

Le souci majeur de l’utilisation du R410A est son GWP qui atteint 2088, et c’est la raison pour laquelle l’union européenne par son règlement F-Gaz qui recommande l’interdiction de son utilisation en visant un GWP moyen de l’ordre de 400 d’ici la fin 2030.

Pour les experts du domaine qui doutaient des probabilités de trouver un fluide qui pourrait remplacer le R410A pour tous ses usages et sa puissance, le R32 semble convaincre et séduire. Avec le temps c’est la fin de l’utilisation du R410A

L’avenir du gaz R32

Le gaz R32 a pu convaincre les fabricants de systèmes de climatisation pour se généraliser, et il y a plus de 6 millions de systèmes utilisant le R32 commercialisés sur la planète dont 70% au Japon.

Bien que l’écologie soit un facteur motivant, mais le domaine de la climatisation est toujours en développement et des recherches sont en cours pour trouver encore d’autres gaz ou d’autres systèmes qui peuvent booster la performance tout en étant propres pour l’environnement.

C’est la raison pour laquelle il ne faut pas prendre ce remplacement comme une contrainte. Le R32 prouve encore sa performance, et comme on a pu le souligner, d’ici 2030, d’autres gaz seront utilisés visant à réduire les gaz à effet de serre.

Selon la F-Gaz, dès 2030, les fabricants doivent substituer les fluides de réfrigération dont le R32 par d’autres à faibles GWP.

Les fluides frigorigènes réglementaires dans l’avenir seront :

  • Le R152A avec un GWP de 124 ;
  • Le R454C avec un GWP de 148 ;
  • Le R455A avec un GWP de 145 ;
  • Le 1234ZE avec un GWP de 6 ;
  • Le 1234YF avec un GWP de 4 ;
  • Le propane (R290) avec un GWP de 3 et qui est un fluide frigorigène naturel ;
  • Le CO2 (R744) avec un GWP de 1 et qui est un fluide frigorigène naturel ;
  • Le NH3 (R717) avec un GWP de 0 et qui est un fluide frigorigène naturel également.

L’avenir de la réfrigération va tourner autour des fluides frigorigènes naturels surtout pour le CO2 et le NH3.